Mes haïkus, mes haïshas, mes haïgas

Le haïku, d’origine japonaise, est un poème minimaliste très codé dont le moine Bashô fixa les règles au XVIIe siècle. Toujours très populaire dans son pays d’origine le haïku a été introduit en France au début du XXe siècle par un jeune voyageur,  et a, depuis, tendance à devenir universel.

Ce poème est composé de trois vers comprenant respectivement 5,7 et 5 syllabes, ce que ne peuvent rendre les traductions, ni être strictement applicable dans une langue comportant des lettres muettes, comme le français.

Bashô lie le haïku à la promenade et au voyage ; la recherche de spontanéité qui préside à son écriture me le fait associer à la photo instantanée.

Le haïku est parfois considéré comme une voie zen.

 Mes Haïshas

Le haïku étant fortement lié à l'impression visuelle, les haïkistes eurent naturellement l'idée de l'associer à la peinture, ainsi fut créé le haïga. A notre époque les smartphones nous permettent de pratiquer la photographie sans modération aucune et pour le pire et le meilleur. Essayons que ce soit pour le meilleur et que d'un même déclic surgisse un haïsha, c'est à dire une photo-haïku

d2CLIC 3.JPG
Déclic 2.JPG
D%C3%A9clic%201_edited.jpg
Index minéral.JPG

 Mes Haïshas

Le haïku étant fortement lié à l'impression visuelle, les haïkistes eurent naturellement l'idée de l'associer à la peinture, ainsi fut créé le haïga. A notre époque les smartphones nous permettent de pratiquer la photographie sans modération aucune et pour le pire et le meilleur. Essayons que ce soit pour le meilleur et que d'un même déclic surgisse un haïsha, c'est à dire une photo-haïku

Quelques phrases de Bashô

Le haïkaï n'est pas dans la lettre, mais dans le cœur.

Il faut du cœur même faire le haïkaï.

Le haïkaï est une forme de chant.

Les caprices du ciel sont les semences de l'art.

Du haïkaï je n'ai pas encore réussi à dénouer les cordons du sac.

Face aux paysages d'une beauté absolue, on est saisi au point que l'on est incapable de composer.

La lumière qui se dégage des choses, il faut la fixer dans les mots avant qu'elle ne soit éteinte dans l'esprit.

Le haïku de Grez

A l'occasion de l'exposition "Peintres japonais du XXIème siècle - sur les traces de Kuroda Seiki" qui eut lieu à Grez-sur-Loing en février 2019, il me fut demandé d'écrire un haïku devant figurer sur la quatrième de couverture du catalogue :

Depuis le village,

les anciens parapets mènent

au soleil levant.

"Le haïku, un flash visuel d'une grande sobriété, doit venir tout de suite d'après une image, une promenade, un souvenir ; mais pour y réussir, le travail est long..." ai-je dit dans une interview.

Le "haîku de Grez" s'est spontanément formulé au deuxième degré. Les "anciens parapets" évoquent Rimbaud qui, dans "Le bateau ivre", qualifiait ainsi l'Europe, leur orientation vers l'est permet l'allusion à "l'Empire du Soleil Levant". Ainsi, le pont de Grez se trouve symboliser l'union entre deux univers culturels.

Catalogue Expo peintres japonais.jpg

Mes haïgas

Le haïga, image haïku, est l'association d'un dessin ou d'une peinture avec un haIku, Les deux oeuvres doivent répondre à la même inspiration minimaliste. De grands maîtres haïkistes tels Bashô ou Buson s'adonnèrent également à cet art. .Aujourd'hui, si la facture traditionnelle persiste, elle cohabite avec d'autres écoles picturales, ainsi qu'avec des expériences numériques ou photographiques. Pour ce qui me concerne, j'ai choisi l'abstraction.

Haïga 4.JPG
Haïga 1.JPG

Sourires ou rictus

Tourbillon carnavalesque

Anges ou démons ?

Vents verts alizés

balancent doucement les palmes

filtrent le soleil

Musique et poésie

sont cheminement pluriel

Voici un tableau

 
Haiga 7.jpg

Voyage dans la nuit

quand apparition de l’aube.

J’avais sept ans.

Haiga 6.JPG